Vous avez la parole.
Vous avez la parole.

Cher·es camarades, cher·es ami·es

 
Offrir -ou s'offrir- un livre à l'occasion des fêtes de fin d'année est toujours une bonne idée...
Voici quelques propositions lues et approuvées par notre IHS71.
 
 
Le grain de maïs a toujours tort... ou la vie ouvrière sous l'influence Schneider dans le bassin du Creusot, Jean-Yves Doyen 12€
Des amarres, une barque, une carpe, un grain de maïs...Dans le cadre naturel de l’étang Berthaud, l’auteur décrit la préparation spécifique et le déroulement épique d’une partie de pêche libératrice. Ce récit plonge le pêcheur et le lecteur dans le contexte social figé par l’omniprésence de l’usine rythmant la vie, il y a moins d’un demi-siècle, dans cette région du Creusot.
 
1336 : Paroles de Fralibs, Philippe Durand 12€
Il a fallu quatre ans de lutte contre la multinationale Unilever avant que les ouvriers de Fralib n'arrivent à sauver leur usine et leurs emplois. Dans le contexte actuel d'économie financiarisée, les Fralibs, 40 ans après les Lip, se lancent dans l'aventure d'une nouvelle expérience d'autogestion. Pour que l'humain soit au centre de l'entreprise. Ils fabriquaient les sachets de thé et infusions Eléphant, ils créent désormais leur propre marque : « 1336 » ; soit le nombre de jours de lutte, entre la fermeture de leur usine en septembre 2010 et la signature de l'accord de fin de conflit en mai 2014, qui leur a permis de lancer la coopérative. Philippe Durand rencontre ces ouvriers dans leur usine à Gémenos, tout près de Marseille, peu de temps avant le lancement de la marque. Il nous raconte cette grande et belle aventure sociale.
 
A la ligne - Feuillets d'usine, Joseph Ponthus 18€
À la ligne est le premier roman de Joseph Ponthus. C'est l'histoire d'un ouvrier intérimaire qui embauche dans les conserveries de poissons et les abattoirs bretons. Jour après jour, il inventorie avec une infinie précision les gestes du travail à la ligne, le bruit, la fatigue, les rêves confisqués dans la répétition de rituels épuisants, la souffrance du corps. Ce qui le sauve, c'est qu'il a eu une autre vie. Il connaît les auteurs latins, il a vibré avec Dumas, il sait les poèmes d'Apollinaire et les chansons de Trenet. C'est sa victoire provisoire contre tout ce qui fait mal, tout ce qui aliène. Et, en allant à la ligne, on trouvera dans les blancs du texte la femme aimée, le bonheur dominical, le chien Pok Pok, l'odeur de la mer. Par la magie d'une écriture tour à tour distanciée, coléreuse, drôle, fraternelle, la vie ouvrière devient une odyssée où Ulysse combat des carcasses de boeufs et des tonnes de bulots comme autant de cyclopes
 
La Bande noire, propagande par le fait (1878-1882), Yves Meunier 17€
Dans la nuit du 15 au 16 août 1882, des jeunes mineurs en rébellion contre la toute-puissance de l’Église, alliée au patronat des mines, font exploser la rosace et l’entrée d’une chapelle dans le bassin houiller de Saône-et-Loire. C’est le début d’une longue série d’actions qui vont secouer pendant trois ans la région de Montceau-les-Mines au rythme des dynamitages d’édifices religieux et de domiciles de petits chefs à la solde du patronat.
Animés par un esprit de révolte, ces anarchistes sont connus sous le nom de la Bande noire. Ils se réunissent dans les bois ou dans les auberges pour préparer des coups qu’ils réalisent le plus souvent à la faveur de l’obscurité. Moins résignés que leurs aînés, ils ne cesseront de dénoncer la dureté de leurs conditions de travail au fond des puits, mais aussi la misère sociale qui règne au dehors, où l’impitoyable patron de la Compagnie des mines impose un redoutable ordre moral et défend les pires injustices.
À partir de nombreux documents d’archives et témoignages d’époque, ce livre qui se lit comme un récit palpitant au plus près des protagonistes, revient sur l’histoire mouvementée de la Bande noire. Il montre comment, quelques années avant les célèbres attentats anarchistes perpétrés à Paris dans les années 1890, de jeunes révoltés firent de la propagande par le fait leur meilleure arme pour renverser la table et échapper à l’enfer de la mine.
 
Rose Zehner et Willy Ronis, naissance d'une image, Tangui Perron 16€
En 1938, lors des grandes grèves chez Citroën, le photographe Willy Ronis réalise un reportage pour le magazine Regards dans l'usine Javel à Paris. Il prend en photo Rose Zehner, militante et ouvrière, alors qu'elle harangue une foule de camarades. Mécontent de la qualité de la photographie, il ne la confie pas à la rédaction du journal et l'oublie. Ce n'est qu'en 1980 que Willy Ronis, parcourant ses archives, retrouve ce cliché. L'année suivante, L'Humanité le publie, il se met alors à circuler dans la presse et arrive sous les yeux de la cousine de Rose Zehner. Celle-ci entre en relation avec le photographe, tandis que le grand public découvre l'image qui va bientôt faire de Rose une figure de la lutte ouvrière, quarante ans après. Des grandes grèves de 1938 à la naissance d'une figure iconique en 1980, de Willy Ronis à Rose Zehner, Tangui Perron raconte l'histoire singulière de cette célèbre photographie longtemps oubliée. Accompagnée dans cet ouvrage d'une vingtaine d'autres clichés de Willy Ronis, la photo de Rose Zehner est le point dont part l'auteur pour reconstituer un contexte politique, social et culturel, et retracer les destins de deux militants, qui, chacun à leur manière, ont écrit un morceau de notre histoire.
 
Une histoire populaire de la France : de la guerre de Cent ans à nos jours, Gérard Noiriel 28€
« En 1841, dans son discours de réception à l’Académie française, Victor Hugo avait évoqué la “populace” pour désigner le peuple des quartiers pauvres de Paris. Vinçard ayant vigoureusement protesté dans un article de La Ruche populaire, Hugo fut très embarrassé. Il prit conscience à ce moment-là qu’il avait des lecteurs dans les milieux populaires et que ceux-ci se sentaient humiliés par son vocabulaire dévalorisant. Progressivement le mot “misérable”, qu’il utilisait au début de ses romans pour décrire les criminels, changea de sens et désigna le petit peuple des malheureux. Le même glissement de sens se retrouve dans Les Mystères de Paris d’Eugène Sue. Grâce au courrier volumineux que lui adressèrent ses lecteurs des classes populaires, Eugène Sue découvrit les réalités du monde social qu’il évoquait dans son roman. L’ancien légitimiste se transforma ainsi en porte-parole des milieux populaires. Le petit peuple de Paris cessa alors d’être décrit comme une race pour devenir une classe sociale. » La France, c’est ici l’ensemble des territoires (colonies comprises) qui ont été placés, à un moment ou un autre, sous la coupe de l’État français. Dans cette somme, l’auteur a voulu éclairer la place et le rôle du peuple dans tous les grands événements et les grandes luttes qui ont scandé son histoire depuis la fin du Moyen Âge : les guerres, l’affirmation de l’État, les révoltes et les révolutions, les mutations économiques et les crises, l’esclavage et la colonisation, les migrations, les questions sociale et nationale. Nouvelle conclusion
 
 
Une Histoire populaire de la France Vol 1 : De l'Etat royal à la Commune, Clément Xavier, Lisa Lugrin, Alain Gaston Rémy
Cet ouvrage n'est pas une histoire de France à la papa, strictement chronologique et qui fait la part belle aux rois et reines, mais le récit de la France d'en bas, des paysans et des ouvriers, des hommes et des femmes qui, eux aussi, ont façonné notre pays.
 
Bonnes lectures
Bien fraternellement
 
Gérard Burtin

 

Vous avez la parole.
Vous avez la parole.
Vous avez la parole.
Vous avez la parole.

 Encore un message "coups de pouce" réservé

aux seules EuroCharolaises 71 et seuls EuroCharolais 71...

 

            Le village sur le "piton de notre sud charolais", vous rappelle son marché de Noël 2022 (pj1).

            Et le village de St Germain mais en Brionnais vous invite et pour ses gourmandises "Euro" puisque les "moteurs" de cet élan, sont souvent issus de NL, GB, B ou CH... aidés aussi par des natifs donc des  (Brionnais-Charolais) . Le charmant village vous attend aussi pour son concert choral... 

            Et pour le 30 décembre, St Julien de Civry, reçoit Amable du Corail (Dr es Histoire médiévale)

	Je reviens vers vous pour confirmer la formation sur les modalités de recherche et les adresses accessibles pour retrouver trace de l'histoire locale. 

Je vous informe que la rencontre avec Amable du Corail aura lieu le 
                     Vendredi 30 Décembre 2022
                              à 14h
                    Mairie de St Julien 
	Je compte sur votre présence pour faire avancer le projet local. Marie Claude Clément Chuard 06 80 58 41 47 


							Bonne semaine à toutes et à tous, Chers EuroCharolais.es de S&L.   	F.L. Coordinateur du G.9.

 

Vous avez la parole.
Vous avez la parole.
Vous avez la parole.
Vous avez la parole.

 

Comme vous l’avez vu, le drapeau de l’Ukraine flotte en haut de la rubrique « contenu », en soutien à son peuple.

Quelques explications à mon initiative :

))) Le président que je suis ne peut demeurer ni indifférent ni étranger à ce drame car il a toujours l’œil vigilant vis-à-vis  des évènements plus que graves ayant un lien, même ténu,  avec le dernier paragraphe de notre « Charte » , page 6 de notre bulletin annuel n° 28.

))) Le président que je suis ne peut oublier que l’amicale a édité deux livres qui retracent deux guerres vécues par nos collègues, la première ayant des mots qui se retrouvent dans l’actualité de ce conflit comme le nazisme employé par le Kremlin à propos de l’Ukraine dont le président fut élu si démocratiquement.

))) Ma position est morale car l’amicale n’a pas de rôle politique dans l’acceptation politicienne du mot. Mais elle se doit de réagir quand les principes qu’elle prône sont bafoués.

))) Et plus personnellement, ce conflit me touche car la famille de mon beau-frère n’est qu’à 250 kms de la frontière de l’Ukraine (vers Zahony) et le flot de réfugiés arrive en Hongrie aussi.

Fidèlement

Jean-François Forest

Président de l’AVNP 71

Christine vient de me transmettre ce que ses cousines hongroises ont envoyé sur sa page "facebook"
En français approximatif car le texte hongrois est traduit en français par "google".
Kunszállás Község Önkormányzata

11 h  ·


Chères reprises !
Pendant que nous regardons les infos avec un choc sur la situation en
Ukraine, la question se pose en chacun de nous, que pouvons-nous
faire...
Le gouvernement local de Kunszállás a offert la « Maison d'hôtes
Székely » à 10 réfugiés, avec une attention complète, pour une durée
indéterminée. En cas de besoin, nous avons aussi pris la livraison des
personnes en difficulté depuis la frontière.
En plus de cela, nous organisons une collecte de fonds, pour laquelle
nous demandons également de l'aide aux chers résidents. En termes de
consultation avec la Croix-Rouge, les suivants sont les plus
nécessaires à la frontière :
-couverture, couverture (neuf seulement ! )
-préparation adaptée à la consommation immédiate ne nécessite pas de
réfrigération (d'abord en conserve, mais croissants emballés, coupe
énergétique, biscuits, peut-être chocolat etc. C'est aussi utile)
Nourriture pour bébé, cookie pour bébé
-couches, lingettes humides
-aux détergents, produits d'hygiène
- papier wc, serviette en papier
Le fait que ce qui est actuellement nécessaire change d'une semaine à
l'autre, nous pouvons aider le plus avec les produits mentionnés
ci-dessus.
Les dons sont les bienvenus à l'événement et à la maison de village
des animaux de compagnie jusqu'à mercredi soir prochain (mars. 2). Le
gouvernement local ciblera les dons.
En dehors de cela, bien sûr, la plus grande aide est le don financier,
qui peut être utilisé immédiatement et ciblé en cas de besoin. Vous
pouvez faire un don dans n'importe laquelle des organismes suivants
(avec virement, don en ligne avec carte bancaire sur le site internet
de l'organisation et par appel téléphonique)
Croix-Rouge hongroise :
Numéro de compte bancaire : 10405004-00026548-00000009
Annonce : "crise humanitaire"
Ligne de don : 1359
Service d'amour maltais hongrois :
Numéro de compte bancaire : 11784009-20200776
Ligne de dons : 1350
Organisation d'aide œcuménique :
Numéro de compte bancaire : 11705008-20464565
La meilleure façon de suivre ! Adományvonal:1353
Aidez-moi si vous le pouvez !
 
12 adultes et 3 enfants viennent d'arriver à Kunszallas en Hongrie
(complément à l'appel des cousines communiqué à Christine par
mon beau-frère)
Vous avez la parole.
Texte de Jocelyne Lautissier : La belle histoire vécue avec Marina et Svetlana :
 
En ce moment, c'est la guerre en Ukraine, c'est terrible car les ukrainiens ont déjà beaucoup souffert par rapport à la catastrophe de Tchernobyl...
 
Pour certains, ils ont du quitter la ville de Pripiat en abandonnant toutes leurs affaires sur place pour aller  recommencer une nouvelle vie à Kiev.. Et maintenant, ils fuient Kiev pour se protéger de la guerre...
Si vous n'avez pas regardé à la télévision la série " Chernobyl", je conseille de la regarder en DVD : elle existe, et c'est la vérité..., d'odieux mensonges et d'affreuses souffrances...
 
J'ai personnellement vécu une aventure merveilleuse avec 2 petites filles ukrainiennes : Marina et Svetlana... qui actuellement se retrouvent en pleine guerre .
 Marina est partie cette nuit avec ses enfants, son mari et ses parents pour se réfugier dans un village à 160kms de Kiev... Le voyage fut très long à cause des embouteillages. Ils ont roulé toute la nuit. Tout est calme dans le village, mais ils ne savent pas comment ce sera ce soir, cette nuit. Ils pensent que ce sera  très difficile. Quant à Svetlana, elle a du rester à Kiev car elle est employée dans une banque et elle a les clés de la banque. Svetlana a passé la nuit dans un abri anti bombes. Elle reste aussi assise dans le couloir chez elle. Elle dit que c'est effrayant et elle ajoute  : " Nous sommes tous prêts à défendre notre terre. Gloire à l'Ukraine !!! Merci à vous et au monde entier pour votre soutien.
 
Voici, cette belle histoire vécue avec Marina et Svetlana :
 

Marina et Svetlana

Ce sont deux petites filles ukrainiennes que nous avons reçu pendant 7 années consécutives à la maison, pendant les mois de Juillet et d’Août. Je vais essayer de résumer ce que nous avons pu apporter à ces enfants en matière de santé grâce à ce séjour en France dans notre famille : Des substances très dangereuses pour tout ce qui est vivant, sont émises dans l’atmosphère en Ukraine, on les appelle des radionucléides. Parmi elles, se trouvent l’iode 131, le césium, et le strontium. Ces radios nucléides possèdent les mêmes propriétés que celles des constituants de la matière vivante. Ainsi, le césium a les mêmes affinités chimiques que le potassium, l’iode 131, les mêmes que l’iode et le strontium, les mêmes que le calcium. Lorsque le corps absorbe ces éléments radioactifs, il s’imagine qu’il s’agit des autres, ceux qui sont inoffensifs. Alors, s’installe dans la zone de production du sang, une véritable centrale nucléaire et les enfants deviennent leucémiques. Si l’on sait qu’au bout de 20 jours, ces radionucléides nocives s’autodétruisent et sont remplacées ensuite par du véritable calcium, potassium et iode non réactif, on comprend qu’à leur retour en Ukraine, le corps des enfants, saturé en véritable calcium, potassium et iode non réactif, il n’y a plus de place pour les mauvais éléments qui reviennent très lentement dans le corps de l’enfant. En fait, on peut dire que hors de Tchernobyl, les vacances, c’est la vie. Donc Marina et Svetlana ont eu la chance de pouvoir être accueillies chez nous, ce qui leur a évité d’être atteintes de la leucémie. Aujourd’hui, elles sont en parfaite santé et nous correspondons toujours avec elles. Au-delà de l’aspect santé, ce fut une expérience très riche au niveau de la langue française. Nous leur avons fait découvrir la France. J’ai eu l’occasion de découvrir l’Ukraine à travers un voyage humanitaire organisé avec mon école. Ce fut un moment d’intense émotion. C’est avec beaucoup de plaisir que je continue à suivre leur vie en Ukraine, grâce à internet et à des photos…  Ce fut une expérience vraiment très riche, inoubliable
 
 
. Je formule le vœu que cette guerre absurde s'arrête en Ukraine, que la paix revienne...

Le voyage de Mariana et Svetlana

Vous avez la parole.

 Cela se passe comme ça dans le train. On voyage debout. : Marina et Svetlana voyagent ainsi dans le train entre Lviv et la Pologne. Elles n’ont pas de place assise

 

Vous avez la parole.

L’accueil à la gare de Berlin : tout est écrit dans les 3 langues : russe, anglais, allemand

Vous avez la parole.

Arrivée à  la gare de Berlin.  Le train avait 2h de retard. Le voyage fut très long. Elles pleurent en lisant le texte que Christelle leur a préparé. 

 Voici le début du texte adressé à Marina et Svetlana : Il y avait un texte pour Marina et Svetlana, un texte pour Diana et Sofia

 "Bienvenue à Berlin, chères Svetlana et Marina,

Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi. Nous nous sommes rencontrés pour la première fois il y a peut-être 30 ans à Agde. Cela a dû être une période très excitante pour vous à l'époque.

Nous voulons de tout cœur vous souhaiter la bienvenue à Berlin et espérons que vous surmonterez en toute sécurité cette période de turbulences. Nous ferons tout notre possible pour que tout se passe bien pour vous et vos enfants. Nous sommes également en pensée avec vos hommes qui mènent un juste combat à Kiev.

Dans les prochains jours, nous vous montrerons votre nouvel environnement. Il y a beaucoup de belles choses à découvrir et la communauté européenne vous donne une grande aide pour réussir votre quotidien. Avec votre passeport ukrainien, vous pouvez utiliser librement les transports en commun. Il y a des classes de bienvenue pour les enfants et vous êtes soutenues financièrement. Il y a des cours d'allemand à suivre".... etc etc...

 Après le repas du soir : On a fini de manger à 10h du soir et après, on est allé direct au lit, épuisées. Elles ont un peu raconté leur fuite. Le train entre Kiev et Lviv était tellement bondé qu'elles ont dû voyager debout. A Lviv, la situation est très tendue. C’est le point de chute pour les ukrainiens pour ensuite atteindre la frontière polonaise. Elles nous ont montré des photos de la gare. Les gens sont allongés côte à côte à même le sol. Elles ont été surprises et heureuses d'avoir pu obtenir des places assises dans le Cracovie-Berlin. On a vu une petite grand-mère voyageant toute seule et que personne ne venait chercher...le train était plein d'ukrainiennes de tous âges. Il y a énormément de bénévoles avec des vestes fluo qui sont dans la gare pour orienter les arrivants. Sur leur veste, ils ont écrit les langues qu'ils parlent. Devant la gare, les réfugiés peuvent s'enregistrer s'ils n'ont pas d'adresse sur place. On leur trouve un lit et on leur donne un repas chaud. Les berlinois voulant bien recevoir des ukrainiens s'inscrivent sur une plateforme et on les met en lien avec les réfugiés. Car il faut dire que beaucoup d'ukrainiennes ont été accueillies directement par des amis/connaissances/familles. Nous n'étions pas les seuls à attendre une pancarte à la main.

Vous avez la parole.


Le lendemain dans les rued de Berlin : Elles ont des regards tristes.

 

 Mon Dieu, je repense brusquement que Svetlana était restée plusieurs jours dans son nouvel appartement à Kiev dans un immeuble résidentiel et qu'il a été détruit sous les bombes. Svetlana restait dans l'immeuble sans vouloir regagner les abris. Mon Dieu, que tout cela est triste, triste... Et qu'est devenue la petite grand mère que personne n'attendait. ? J'espère qu'elle a pu trouver une famille, oui, sans doute. Je réalise que tout est bien organisé  à Berlin pour les réfugiés, car ils ont l’habitude d'en recevoir...

Jocelyne Lautissier.

LEXIQUE UKRAINIEN

envoyé par Jocelyne :

https://photos.google.com/share/AF1QipOjE__fK3ykdBKk0MTl3pNpnjn0n9aGS75ndw2jDvcZqRZBoKXTTa11YjS57q5MGQ?key=SlZOdEgxOThLV240b0lhcjN3R2R1Znp2di1ORnNn

Vous avez la parole.
Vous avez la parole.
Vous avez la parole.
Chères et Chers EuroCharolais,

 

    * Invitation néerlandaise de ce week-end mais valable 6 mois !  Les Floriades ! Une Expo mondiale du 14 avril au 9 octobre 2022. Une expo qui n'a lieu que tous les 10 ans !

            Pièce jointe n°1 reprise par tous les voyagistes et les O.T. de Hollande. Ouvrez "internet" à ce titre = "Floriades 2022" et vous aurez l'embarras du choix pendant 6 mois !

    * Invitation de Julien Berland pour le dimanche 24 avril 2022, sa Balade Contée sur le Chemin des Fours à Chaux de Vendenesse-lès-Charolles : (Géologie + Botanique + Ecologie + Légendes locales...).

10 € mais dégressif avec l'âge et le nombre (revoir le dernier message m-27). Départ au pied desdits Fours à 14 h30 pour 2 petites heures enchanteresses...

    * Invitation pour l'inauguration du Chemin-frise géologique des mêmes Fours à Chaux : Le samedi 7 mai (encore 3 semaines à patienter (pj.2) !

    * Invitation de la Chorale de Champlécy mais c'est pour le mois de juin !

CARMEN IN SWING : « La Clé des Chants», Chorale de Champlecy dirigée par Bertrand Auzas, revisite l’œuvre magistrale de Georges Bizet dans une version jazz

et adaptée pour chœur à 3 voix par Pierre-Gérard Verny. : Tarif : 10€ en prévente, 12€ sur place – Gratuit jusqu’à 12 ans.

·         Samedi 11 juin à 20h à GENOUILLY, Maison du Terroir

·         Vendredi 17 juin à 20h à LA CLAYETTE, salle des fêtes

·         Dimanche 26 juin à 17h à PARAY-LE-MONIAL, théâtre Sauvageot.

 

 

Et nous, le G.9 des EC, nous entrons en pause pascale comme la date le suggère et les vacances scolaires aussi...

 

 

                                                                                                                                                    A bientôt Chères et Chers EuroCharolais.  F.L.  Coordinateur du G.9 des EC.

 

 

 

Vous avez la parole.

REMIERCIEMENTS

" Cher ami,

Le CA du musée et moi-même, réunis hier, te remercions du don que nous fait l’AVNP pour notre ouvrage.

Nous ne manquerons pas de citer l’Amicale dans les généreux donateurs dont le logo figurera dans le livre.

 

A bientôt.

Les membres du Musée de la Maison d'Ecole de Montceau-les-Mines.

Vous avez la parole.

Bonjour,

Je trouve dans le Dictionnaire des Communes de S&L datant de... environ 1856_57

ce petit article concernant l'EN... (PJ)

Il y avait une aumônerie !

Amicalement, Yves Dumont

Vous avez la parole.
Vous avez la parole.

André Bouley

Vous avez la parole.
Poème de Christine Forest, ma fille, à l'occasion du 10° anniversaire
du décès volontaire et douloureux de sa maman...le 10 juillet 2011.
Toujours dans nos coeurs  avec une mémoire ainsi partagée.
Jean-François Forest
 

MAMAN

 

 

Dans la grande plaine hongroise, peu avant Noël

Tu as vu le jour, Maman, tu es apparue comme un soleil

Telle une petite fée faisant disparaître la neige et le froid

Tes parents et ton frère t’accueillirent avec émoi

Tu as passé ton enfance dans la pauvreté

Tu as grandi dans la campagne profonde

Au milieu d’une forêt, sans eau, ni électricité

Mais c’était ton unique monde

En hiver, vous glissiez sur la neige en troïka

En été, vous cueilliez dans les champs le paprika

Brillante à l’école, tu appris le russe et le français

Puis les études en pharmacie te plaisaient

Un jour, une amie t’a tendu une lettre de France

Elle venait d’un jeune homme bourguignon

Lui écrire dans la langue de Molière était une chance

Un été, il cavala avec sa 4L vers l’est, arriva à ta maison

Cheveux au vent et un regard de braise, tu en es sortie

La magie opéra, le coup de foudre retentit

Un jour de Noël, votre union fut célébrée

Sous le regard attendri des familles des 2 pays

Dansant au son du cymbalum et du violon

La fête battait son plein au rythme des traditions

Jusqu’au bout de la nuit infinie

De votre bel amour naquirent 2 enfants

Qui t’aimèrent, qui t’adorèrent

Devenue bilingue en peu de temps

Tu as rapidement tissé des liens d’amitié

Toujours emplie d’une grande humanité

A 38 ans, tu as repris des études d’infirmière

Persévérance, acharnement, minutie … et succès !

Tes maux de dos, tes soucis au travail étaient durs

Tu as essayé de panser tes plaies

En trouvant l’apaisement dans la peinture

Devenue ton petit jardin secret

L’arrivée de ta petite-fille fut une immense joie

Laura t’a vu t’envoler trop vite au ciel

Pour elle, sa mamie était une merveille

Elle aimait jouer avec toi, se blottir dans tes bras

 

Tu as été une maman formidable, câline, bienveillante

Coquette, raffinée, tolérante et rassurante

Pour nous, tu as fait tellement de sacrifices

Forte et douce à la fois, tu as été protectrice

Erudite, source d’inspiration, tu nous as beaucoup appris

De belles valeurs tu nous as transmis

Tu nous as donné tellement d’amour

Tout le temps, tous les jours

 

Avec ta pepette, j’allume souvent une bougie

Dans la nuit, je lève les yeux et je scrute l’étoile la plus belle

J’imagine que tu m’envoies ton énergie, telle une étincelle

Tu nous manques ….Nous t’aimons …Maman, Mamie …

 

                                                                                                                              Christine FOREST

Vous avez la parole.
Vous avez la parole.
Vous avez la parole.

Envoyez-nous vos commentaires:

(christian.desbrosses@laposte.net) ou (c_desbrosses51@aol.com)

Vous avez la parole.

Guy Bourguignon, normalien (promotion 55/57) est sociétaire de l'amicale. Comme d' autres amicalistes, amoureux de la mer, il nous a fait part, depuis l'an passé, de ce projet et demande à l'association

d'en faire la diffusion auprès de ses membres, de ses partenaires, du monde de l'Education Nationale.

Notre amicale a naturellement répondu à cet appel et souhaite que cette proposition

environnementale très concrète puisse recueillir

un large assentiment de nos collègues et publics, y compris au niveau de la SCIC (participation individuelle ou de l'amicale???)

Et n'oubliez pas de regarder la vidéo avec , à la clef, pourquoi pas un voyage scolaire, une sortie de

promotion, une conférence ici ou là !!!!

Fidèlement.

Jean-François Forest.

 

Le message de Guy Bourguignon:

Bonjour,

 

Suite à nos précédentes communications concernant le bateau Sea Explorer, je te fais parvenir la video ci-dessous qui apporte de plus amples explications.

 

Ce bateau réalisé dans le cadre d'une SCIC a une double mission : l'étude du milieu marin par les scientifiques et la sensibilisation d'un large public à ce milieu qui subit de lourdes agressions.

 

Tu peux faire toute l'utilisation qui te semble souhaitable de cette video.

 

Avec mes amicales pensées.

G.Bourguignon.

 

 

http://www.cap-news.fr/Videos/Decouvrez-le-Sea-Explorer

Vous avez la parole.
Vous avez la parole.
Vous avez la parole.
Retour à l'accueil